Beastie Talks, c’est notre série Talks qui nous donne l’occasion d’en apprendre plus sur les freelances qui ont rejoint BeastieJob.

Pour notre second Talk, c’est Carl Chenet un « Entrepreneur libriste », comme il se définit, qui nous parle de son parcours et de sa passion pour l’open source.

C’est parti !

Sébastien Pastor - Monsieur Carl Chenet, bonjour ! Alors si j’essaie de résumer Carl Chenet, c’est linux jobs, le courrier du hacker, le journal du hacker, … Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Carl Chenet - Je suis devenu indépendant en 2012. Je suis Architecte système dans l’informatique comme activité principale. Mais à côté de ça je fais des projets pour essayer de développer des activités parallèles. Ce qui a le mieux marché jusqu’ici c’est linuxjobs.fr qui est un site d’emploi pour la communauté libre et open source. Il est né en 2015 et depuis génère un petit revenu confortable. La deuxième activité qui a commencé à générer de l’argent est le courrier du hacker, qui est une newsletter sur l’actualité du logiciel libre et qui a trouvé son premier sponsor il y a quelques jours ! [ NDLR, c’est Qonto le premier client ! Pas mal !] Quand je dis « Entrepreneur libriste » c’est souvent parce que je travaille avec la communauté du logiciel libre, soit parce j’élabore des projets qui sont eux-même propulsés par des logiciels libres.

SP - Ce qu’on remarque, dès que l’on tape Carl Chenet dans un moteur de recherche, c’est que tu es reconnu dans la communauté open source. Comment es-tu arrivé sur ces sujets. C’est ta passion ?

CC - Oui, en effet on peut parler de passion. Après le lycée, j’ai éteins mon dernier Windows et je suis passé sous Linux définitivement. J’ai fais mes premiers stages et expériences professionnelles dans le milieu des opérateurs et hébergeurs Internet où j’ai toujours été, au cours de l’activité, sur les serveurs avec Linux. A côté de ça, j’ai toujours travaillé pour la communauté du logiciel libre. Je suis devenu développeur Debian en 2012 je crois. Non .. bien avant .. bien avant ! Mais bon … je ne me souviens plus. Donc voilà, j’étais assez tôt développeur Debian. J’ai un blog que je fais tourner depuis très longtemps maintenant sur lequel je fais tourner des articles très variables mais toujours autour de l’informatique, du logiciel libre ou de mes projets. J’ai créé aussi, il y a 5 ans le journal du hacker qui est aujourd’hui l’un des principaux médias de la communauté francophone du logiciel libre. On est très présent sur les réseaux sociaux. Voilà, tout ça fait que j’évolue dans cet écosystème qui m’intéresse beaucoup, en effet.

SP - Par ailleurs, on peut lire dans la page « about » de ton blog que « tu es dispo en indépendant pour des missions d’architecte ». Tu es donc, bien sûr, freelance. Peux-tu nous dire ce qui t’as amené à choisir cette voie ?

CC - Je crois que j’ai commencé mon activité pro autour de 2006, 2007. J’ai toujours été salarié à ce moment là. Jusqu’en 2012, où je suis passé à mon compte.

SP - Ah ah ! Mais qu’est-ce qui s’est passé à ce moment là ? Qu’est-ce qui t’as fais basculer ?

CC - Le plafond de verre en fait ! J’avais 29 ans et j’avais passé une trentaine d’entretiens où je m’étais pris 29 claques ! 😄 Où plusieurs fois on m’a dit « t’es trop jeune pour gagner ce que tu demandes » et moi je trouvais ça inacceptable. Donc j’ai basculé indépendant, parce que, même si l’aspect argent est très présent, il y a moins de limite qu’en salarié.

SP - En tout cas tu peux défendre une compensation financière plus facilement en mode freelance …

CC - En effet, c’est plus facilement accepté.

SP - Quelle démarche as-tu suivi pour ta transition ? Où es-tu allé chercher des conseils ?

CC - J’ai commencé à me renseigner un bon moment avant. Ca faisait bien un an que j’y pensais. Ma grande soeur était indépendante depuis quelques années et déjà ça, ça m’avait fait réfléchir. Ensuite je suis allé sur des forums de freelance pour voir comment ça se passait. Au final, j’ai pas trouvé ça particulièrement difficile, en particulier, si tu réussis à obtenir une mission longue d’entrée, genre 6 mois, ce que j’ai réussi à avoir. Donc la bascule a été très simple.

SP - Pour le statut tu as choisi quoi ? J’ai cru avoir vu que le nom de la société était bien original « MyTux » c’est bien ça ? 😆

CC - Exactement ! « MyTux » c’est le nom de ma société. Petit clin d’oeil, au logiciel libre et au Tux de Linux [ NDLR, Tux est la mascotte officielle du projet Linux ]. Oui je suis en EURL tout simplement. C’était ce qu’il y avait de plus simple et de plus fiscalement intéressant à l’époque.

SP - Une petite question récurrente que je pose lors des Beastie Talks. Quel est le regard que tu portes sur le monde du freelancing IT et plus particulièrement sur la partie recherche de mission ?

CC - Moi je dirais que j’ai eu de très bonnes expériences et de très mauvaises. Il y a beaucoup de sociétés de placement qui ne font que jouer sur les marchés protégés qu’elles ont. Et c’est au détriment, à la fois du client, parce qu’il n’entend plus du tout parler d’elles [ NDLR, une fois que le placement est fait ] et bien sûr du consultant, puisque lui, il a évidemment aucun avantage à passer par eux, et en plus on lui prend la tête au niveau des factures, … Le moindre problème administratif et ça devient monstrueux. En fait, ce sont des sociétés qui n’ont que 2 services : les « sales » et la compta et souvent le service compta n’est pas à la hauteur. J’ai eu de bonnes expériences mais on va dire plus de mauvaises que de bonnes.

SP - Est-ce que t’as eu la possibilité de rentrer dans des comptes en direct ? Comment ça s’est passé dans ces cas là ?

CC - Oui, moi en direct je préfère. Mais c’est pas toujours possible : pour ma dernière mission, je cherchais un 4/5ème avec du télétravail et je suis donc passé par un intermédiaire car la marge prise était très faible. Maintenant, clairement, ça faisait 5 ans que je n’étais plus passé par un intermédiaire.

SP - Donc, une grosse majorité de missions en directe du coup ? Comment ça se passe niveau facturation ? As-tu eu des impayés ou des difficultés à te faire payer dans les temps ?

CC - Non jamais. J’ai jamais eu aucun problème de règlement de facture d’aucune sorte en direct.

SP - Pour trouver ces missions comment fais-tu ? Linked-in ? réseau perso ? Plateformes ?

CC - Récemment j’étais pas mal passé par mon réseau personnel. Ca se goupillait plutôt pas mal. C’est pas toujours possible notamment lorsque je recherche des missions très spécifiques (comme celle en 4/5ème avec du télétravail), où pour celle-là j’ai mangé à tous les râteliers et c’est finalement un intermédiaire qui a trouvé. De mémoire, j’étais allé sur freelance.info, à l’époque, où y a beaucoup beaucoup d’intermédiaires.

SP - Des expériences particulières avec Malt ou Comet ?

CC - Oui oui oui, pendant quelques années j’ai fais de l’admin sys à distance uniquement, et Malt m’a ramené pas mal de petits clients et de gros problèmes. D’ailleurs, c’est drôle, le pire client que j’ai eu avec Malt était à Malte 😆. C’est le seul impayé que j’ai eu. Heureusement c’était une petite facture mais ça m’est resté en travers de la gorge. Un autre client basé à Andorre

Par Malt, pas mal de clients, pas mal de problèmes
m’a causé des soucis. Mais j’ai eu aussi beaucoup de clients pinailleurs qui comprennent pas le métier. C’est très compliqué de travailler sur un métier d’archi système. Comme pour l’archi maison, avec de l’archi système, tu peux avoir des dépassements de devis, le client peut se réveiller avec des nouvelles demandes en cours de route. Si on travaille en bonne intelligence, tout se passe bien. Si une des 2 parties n’a pas cette intelligence, ça se termine très mal.

SP - Ca c’est donc pour Malt, tu me disais que tu avais moins d’XP sur Comet ?

CC - Pas d’XP du tout.

SP - Maintenant, c’est LA question récurrente des Beastie Talks [ NDLR, la liberté est totale .. mais pas ici 😄 )] Donc… que penses-tu de l’initiative BeastieJob !

CC - Je trouve cela très intéressant ! Je pense que c’est vraiment une bonne idée de partir sur ce mode de fonctionnement, que personnellement je n’ai jamais rencontré ailleurs. Pour faire un crochet, sur le monde du logiciel libre, on a aussi quelques freelances qui se regroupent en SCOP [ NDLR, voir SCOP-IT couvert ici ]; mais BeastieJob, clairement, me paraît être une alternative très intéressante ! Je lui souhaite bonne continuation et j’espère que vous allez réussir !

SP - Top ! Je prends, merci 😆

CC - 😆😆😆

SP - Questions actualités maintenant ! Qu’est-ce qui chauffe en ce moment dans tes cartons, Carl Chenet ? J’ai souvenir, que tu es dans les technos de « fédération » : mastodon, … D’ailleurs, j’ai cru lire quelque part que le journal du hacker est déjà en mode fédéré ?

CC - Alors non non, je pense que c’est quelqu’un qui demandait à ce que ce soit fédéré. Mais en effet la fédération avec l’activitypub a vraiment le vent en poupe. En particulier, dans tout ce qui est réseau décentralisé. Celui qui a le plus de succès aujourd’hui c’est Mastodon. C’est un Twitter libre qui repose sur un réseau de serveurs qui sont fédérés entre eux grâce à ce protocole qui est l’activitypub et donc y a beaucoup de projets qui se développent là-dessus. Moi j’ai créé de petits outils, pour travailler avec Mastodon en particulier. C’est vraiment un sujet qui m’intéresse. Il y a, dans le même registre, un Instagram qui se développe, qui s’appelle Pixelfed, qui est à suivre. On trouve également une plateforme de blogging qui se développe et qui est aussi très intéressante à suivre, c’est Plume.

SP - Toi, sur ces sujets, tu vas développer de nouveaux outils ou tu es plus en observation ?

CC - Non non, je suis plutôt en observation. On verra pour un futur site d’emploi si c’est mature. Par contre, j’ai sorti linuxjobs.io, hier, pour être précis ! C’est un site d’emploi mais pour les Etats-Unis. Pour l’instant il y a aucune concurrence, et j’espère bien défricher cela !

SP - On précise que la majorité des offres sont à destination du salariat.

CC - Tout à fait, en tout cas sur l’expérience française, c’est 99% d’offres à destination des salariés, et toujours uniquement sur des technologies « logiciel libre ».

SP - Donc nous ne sommes pas immédiatement concurrent et ça va très bien comme ça !

CC - 😆 😆

CC - : Dernière info ! J’ai lancé, il y a quelques mois un reddit qui s’appelle projetperso, sur lequel tu postes tes projets qui démarrent : ta startup ou un side project. Le principe est de le présenter en français sur le site. Par la suite, ceux qui font de la veille sur les nouveaux business viennent voir. Il y a quelques centaines d’abonnés. Donc n’hésite pas à y présenter BeastieJob !

SP - Merci ! 😦 On a besoin d’un compte reddit ! On n’est pas dans le fediverse là, ça va pas ça 😄 !

CC - Qui n’a pas de compte reddit 😄 ? Sinon bien sûr, il existe un projet fediverse de reddit. Il s’appelle Prismo. Jeune mais ça commence à être sérieux. Comme Pixelfed, ça commence à vraiment bien fonctionner.

Merci Carl Chenet !

Merci à vous d’avoir lu ce POST. A bientôt pour le #3 !